Une page qui se tourne

Ça y est ! L’échafaudage est enfin démonté. Nous allons à présent pouvoir nettoyer et ranger, traiter chevrons, poutres et bardage, et surtout, surtout, retrouver une vie « normale ». Ah que j’aime le silence !

A noter pourtant que, grâce au chantier, je suis devenue experte en fabrication de cafés, ces petits noirs qui motivent les troupes ; et il y a eu un sacré défilé d’ouvriers de nationalités différentes :
essentiellement des turcs, des marocains, des africains, des arabes, des français d’Outre-mer, et perdus au milieu de tout ce petit monde coloré quelques visages pâles bien d’ici, des vosgiens et même, eh oui il y en avait … des alsaciens de pure souche. Certains jours on se serait cru à la tour de Babel. Par contre, aucun ouvrier d’origine asiatique !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :