Deux petits yeux pétillants de vie

« Il y a des yeux qui reçoivent la lumière

et il y a des yeux qui la donnent. »

Paul Claudel

(Photo de l’aînée de nos petits-enfants habitant aux US, photo que j’ai uniquement retravaillée mais dont je ne suis pas l’auteur)

Publicités

9 réflexions sur “Deux petits yeux pétillants de vie

  1. Qui mieux que le regard d’un enfant peut transmettre la lumière ?
    Un beau portrait qui transmet vitalité et joie de vivre !
    Bonne journée, Anne !

    • Une petite franco-américaine côté papiers, franco-chinoise côté sang 🙂 Son petit frère âgé de trois mois est un mélange tout aussi réussi.
      Nous avons encore deux autres petits-enfants, un petit franco-allemand et, oh miracle, une franco-française comme le dit si joliment sa maman.
      Mais ils ont tous un gros défaut, un très gros défaut: ils habitent loin, très loin, trop loin 😦

  2. Très joli portrait ….j’ai beaucoup photographié mes enfants , mes petits-enfants …L’ aîné de mes 2 petits-enfants presque 11 ans n’apprécie plus autant d’être devant l’objectif 😦
    Chez moi ce sont 2 p’tits franco-français mais avec du sang yougoslave ..seule différence avec toi et pas la moindre , ils habitent à 15 minutes de chez nous 😛

    • A Noël, ce DOUDOU qui n’est pas n’importe quel doudou, ce doudou qui s’appelle Bisounours, fêtera ses 28 ans. Avant d’appartenir à notre petite-fille, il a été le bisounours chéri de son papa. Un bisounours fidèle ! Vu son grand âge, Bisounours a déjà subi maintes interventions chirurgicales (chirurgies esthétiques réparatrices avec remplacement intégral de ses tripes et boyaux). En été 2011, Bisounours a émigré aux US, voyageur clandestin occupant presque à lui tout seul une valise taille XXL bien que nous l’avions mis sous vide dans un grand sac transparent pour couette; le reste de la valise était fourré de boîtes de pâté et de foie gras. Lors de notre arrivée à l’aéroport de Seattle, les douaniers nous ont fait ouvrir quelques valises dont, bien entendu, celle contenant Bisounours. Vous vous imaginez la tête des gars 🙂 Les boîtes de conserve ne leur ont posé aucun problème mais Bisounours … Avec mon anglais catastrophique, il a fallu leur expliquer que « non, Bisounours n’est pas fourré de drogue », que « non, il ne s’agit pas d’un jouet neuf », que « non, je ne sais pas où il a été fabriqué », que « non, je n’ai plus la facture d’achat » 🙂 Par chance, voyant que les discussions s’éternisaient et empêchaient le contrôle des bagages des autres passagers, un douanier plus âgé que ceux qui nous contrôlaient a finalement lancé à ses confrères « laissez-les passer, ils viennent de France ». Ils ont dû nous prendre pour des fous complets. C’est ainsi que Bisounours est devenu un immigré clandestin, un vrai sans-papiers filant des jours heureux à Newcastle sur la côte ouest des Etats-Unis 🙂 C’est-y pas beau ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :